Le chantier Bepox « Pink Mamma » en vedette dans le magazine « d’a »

Contactez-nous !
16 mai 2017
Categorie:
Presse
Commentaires: 0

KM_C364e-20170515151358

Les bois de qualité trouvent toujours preneur à des prix élevés et rarement comme bois d’œuvre, si l’on excepte la niche des poutres apparentes exportées de Normandie vers la Grande-Bretagne. Faute de débouchés, les qualités secondaires sont souvent exportées, notamment vers la Chine, au point que, dans certaines régions. il manque du chêne pour la fabrication de parquets. Des mesures ont été prises pour juguler tette saignée, mais l’option du développement d’une offre de bois reste marginale. Le lamelliste Simonin a fait du BLC en chêne l’une de ses spécialités. Jusqu’à preuve du contraire, le chêne massif reste principalement une option « patrimoine ». Ce qui n’empêche pas d’y associer des nouvelles techniques d’assemblage comme celle de goujons collés, pratiquée entre autres par l’entreprise Bepox. Une entreprise qui a saisi l’occasion de montrer que cette technique pouvait aussi, le cas échéant, servir à la construction de bâtiments nouveaux.

PINK MAMMA FAIT FEU DE TOUT BOIS POUR SES PIZZAS
Pour son quatrième restaurant parisien, le groupe Big Mamma a confié à l’agence C2a architectes et à Bepox la réalisation de la structure en bois du troisième étage, un grand espace entouré de bois et de verre surplombant un bâtiment haussmanien. Constituée de poteaux et de poutres en chêne massif de section importantes (30 x 30 cm) et d’une longueur pouvant atteindre 9 m, la structure doit libérer autant que possible l’espace intérieur, ce qui impliquait également le recours à des assemblages invisbles. Ces assemblages mixtes en acier et broches collées sont rapides à effectuer et se placent à l’abri du bois, restant donc fonctionnels en cas d’incendie. A noter : la technique d’assemblage du goujon collé ouvre de nouvelles perspectives structurelles pour le chêne et aussi à terme d’autres essence, sur un marché de niche. Les éléments définis par l’étude ont été façonnés et préassemblés en atelier. L’ensemble a été levé à la grue et posé sur la dalle, Les pièces d’un poids respectif de 300 kg à 1 tonne ont été définitivement assemblées sans l’aide de la grue par les charpentiers. La présentation de ce chantier aura lieu lors du Forum de Nancy dans le cadre de l’atelier A5 ( «Restauration et patrimoine »), le vendredi 7 avril à 12 heures.

Retrouvez le chantier « Pink Mamma » en vidéo ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les professionnels de la restauration sont à votre service

Contactez-nous pour votre devis